Haifa vue par
Constantin-Francois de Chasseboeuf, comte de Volney
(1757-1820)
Voyage en Syrie et en Egypte,
pendant les annees 1783, 1784 et 1785
A neuf lieues, au sud de  Sour , est la ville d'Acre , en arabe Akka , connue dans les temps les plus recules sous
le nom d' Aco , et posterieurement sous celui de Ptolemais . Elle occupe l'angle nord d'une baye,
qui s' etend, par un demi-cercle de trois lieues, jusqu' a la pointe du Carmel . Depuis l' expulsion
des croises, elle etait restee presque deserte; mais de nos jours les travaux de Daher l' ont
ressuscitee ; ceux que Djezzar y a fait executer depuis dix ans, la rendent aujourd' hui l' une des
premieres villes de la cote. On vante la mosquee de ce pacha comme un chef-d' oeuvre de gout. Son bazar ou
marche couvert, ne le cede point a ceux d'Alep meme ; et sa fontaine publique surpasse en elegance
celles de Damas. Ce dernier ouvrage est aussi le plus utile ; car jusqu' alors, Acre n' avait pour toute
ressource qu' un assez mauvais puits ; mais l' eau est restee, comme auparavant, de mediocre qualite. L' on
doit savoir d' autant plus de gre au pacha de ses travaux, que lui-meme en a ete l' ingenieur et
l' architecte ; il fait ses plans, il trace ses dessins, et conduit les ouvrages. Le port d' Acre est un des
mieux situes de la cote, en ce qu' il est couvert du vent de nord et nord-ouest par la ville meme ; mais il
est comble depuis Fakr-El-Din . Djezzar s' est contente de pratiquer un abord pour les bateaux ; la
fortification, quoique plus soignee qu' aucune autre, n' est cependant d' aucune valeur ; il n' y a que quelques
mauvaises tours basses pres du port, qui ayent des canons ; encore ces pieces de fer rouille sont-elles si
mauvaises, qu' il en creve toujours quelques-unes a chaque fois qu' on les tire. L' enceinte du cote de la
campagne, n' est qu' un mur de jardin sans fosses.
Cette campagne est une plaine nue, plus profonde et moins large que celle de Sour ; elle est entouree
de petites montagnes qui s' etendent en tournant du Cap-Blanc au Carmel. Les ondulations du terrein y
causent des bas-fonds ou les pluies d' hiver forment des agunes dangereuses en ete par leurs vapeurs infectes.
Du reste, le sol est fecond, et l' on y cultive avec le plus grand succes le bled et le coton. Ces denrees sont
la base du commerce d' Acre , qui, de jour en jour, devient plus florissant. Dans ces derniers
temps, le pacha, par un abus ordinaire en Turquie, l' avait tout concentre dans ses mains ; l' on ne
pouvait vendre de coton qu' a lui, l' on n' en pouvait acheter que de lui ; les negocians europeens ont eu beau
reclamer les capitulations du sultan, Djezzar a repondu qu' il etait sultan dans son pays, et il a
continue son monopole. Ces negocians sont sur-tout les francois, qui ont a Acre six comptoirs, presides
par un consul ; recemment il est survenu un agent imperial, et depuis un an un agent russe.
La partie de la baye d' Acre ou les vaisseaux mouillent avec le plus de surete, est au nord du mont
Carmel , au pied du village de Haifa , (Vulgo Caiffe.) le fond tient bien l' ancre et ne coupe pas
les cables ; mais le lieu est ouvert au vent de nord-ouest, qui est violent sur toute cette cote. Le
Carmel, qui domine au sud, est un pic ecrase et rocailleux, d' environ trois cens cinquante toises
d' elevation. On y trouve parmi les broussailles des oliviers et des vignes sauvages, qui prouvent que
jadis l' industrie s' etait portee jusques sur cet ingrat terrein : sur le sommet est une chapelle dediee au
prophete Elie, d' ou la vue s' etend au loin sur la mer et sur la terre. Au midi, le pays offre une chaine de
montagnes raboteuses, couronnees de chenes et de sapins, ou se retirent des sangliers et des onces.
page d'accueil