Haifa: Presentation de la ville
Haifa
Le Haifa de Guy et d'autres presentations sur le site magnifique de  Guy Shachar
Haifa aujourd'hui
Les bruits du Piree me rappellent Haifa de Miri Harel
Orages sur Haifa
Connais ta ville , Haifa dans le passe     Societe historique de Haifa         
Photos anciennes presentees par le Club  Rotary
Photos historiques
Nostalgie
Photos anciennes presntees par Dan Eldar
Qui connait le photographe anonyme qui a pris ces photos de Haifa???
C'est la merveilleuse vue de Haifa, lorsqu'on arrive de la mer, qui fut, pour des centaines de milliers de
nouveaux immigrants, la premiere image, eblouissante du retour a Sion.
Depuis l'arrivee d'immigrants d'Europe et d'Afrique du Nord, des le debut du XXeme siecle, Haifa s'est
metamorphosee pour devenir un pole industriel, scientifique et universitaire, un lieu ou il fait bon vivre.
La ville se decline en cinq atouts principaux: beaute de la nature, education de haut niveau, dynamisme
scientifique et economique, qualite de vie, vie culturelle pluraliste
Le roi Salomon celebrait deja ce site dans le Cantique des Cantiques en ecrivant:
Ta  tete est haute comme le Carmel
La ville citee dans le Talmud et la Mishna fut aussi la ville du prophete Elie, dont la grotte est jusqu'a nos
jours un lieu de pelerinage tres frequente, donnant a Haifa un rayonnement spirituel important
Description
Presentation generale
Sur la route d'Israel,  Haifa,  Les jardins Bahai , La colonie Allemande,  Haifa, ses atouts
Tous les grands batiments
page d'accueil
Quelques presentations
Generalites
Quartiers de Haifa en photos
Panoramas
En 2006 et de meme chaque  annee Haifa recoit 5 etoiles de beaute
Et en 2013:
 La ville: Haïfa,
            par A. B. Yehoshua
Newsweek 5/6/11

Je suis fier d’etre né à Jérusalem, la cinquième génération d'une famille Juive qui est arrivée
dans cette ville illustre au milieu du 19e siècle. Néanmoins, après la guerre des Six-Jours de
1967, ma femme et moi avons fait le choix de quitter Jérusalem -non pas pour aller vivre à Tel
Aviv, comme beaucoup de nos amis, mais plutôt d'aller plus loin au Nord, dans la ville portuaire
de Haïfa. Près de 45 ans plus tard, nous pouvons encore nous féliciter de cette sage décision, non
seulement parce que les divisions religieuses et politiques ont modifié le caractère de Jérusalem et
porté atteinte à sa santé mentale, mais aussi en raison des qualités uniques de Haïfa, qui
apparaissent plus clairement avec le passage du temps .

Si je devais définir Haïfa en une seule phrase, ce serait: la ville bien temperée. Cette ville cotiere
offre un mélange idéal de divers éléments qui, dans d'autres parties d'Israël, donnent lieu à
discorde et conflit.

On parle souvent de Haïfa comme d’un lieu où la montagne rencontre la mer, mais c’est plus
que cela. Il s'agit d'une fusion constante entre les deux. A Tel-Aviv on peut marcher près de la
mer, sans être au courant de sa présence jusqu'à ce que l’on atteigne la plage. Mais en raison de
la topographie de Haïfa et de sa baie, la mer est un élément permanent, même vue de fenêtres
éloignées. Et quelqu'un qui se promene sur la plage, ou qui s’éclabousse dans les vagues, peut
voir le vert des ravins éloignés qui sinuent entre les maisons.

Ce mariage topographique offre un cadre qui convient aux sortes d’harmonie sociale qui
embellissent la ville. Tout d'abord, c'est la coexistence de la majorité Juive et la minorité Arabe,
Chrétienne et Musulmane. Même dans les jours difficiles de l'Intifada Palestinienne, les deux
communautés de Haïfa sont restées en bons termes. La raison découle de la guerre
d'indépendance de 1948, lorsque les Juifs et les Arabes se sont affrontés dans tout Israël. Alors qu’
à Haïfa, alors même que les Juifs ont pris le contrôle de la ville, ils ont demandé aux habitants
Arabes de ne pas fuir et de ne pas chercher refuge au Liban. Beaucoup d'Arabes de Haïfa sont
restés, faisant confiance a la promesse des Juifs qu'ils ne seraient pas maltraités dans le nouvel
Etat, et dans les 63 années qui ont suivi, cet accord entre voisins a formé la base d'une relation
respectueuse.

Un bon nombre de rues à Haïfa sont au nom de maires et d'intellectuels Arabes de la période pré-
étatique. Les plaques de nos rues sont bilingues. Les églises et les mosquées, ainsi que le
sanctuaire Bahai au dôme doré et ses jardins magnifiques, sont des lieux de pèlerinage pour les
visiteurs de partout dans le monde, tous sous la protection des Juifs.

En effet, la plus grande vertu Juive de la ville est son esprit laïque pluraliste. Haïfa est une ville
qui ne succombera pas à toute coercition religieuse, et encore moins de la part des  Juifs. Il y a
quelques décennies, lorsque les transports publics ont été interdits dans tout le pays le jour du
Shabbat et les jours fériés, notre maire farouchement socialiste a insisté pour leur maintien, non
seulement pour respecter les droits des non-Juifs de la ville, mais aussi pour permettre aux
résidents qui ne possedent pas de voitures privées d’aller à la plage ou de rendre visite a des
parents le Shabbat. La politique laïque de transport de Haïfa demeure un symbole de ses valeurs
égalitaires et socialistes- la ville a longtemps été surnommée "Haïfa la rouge»-, qui subsitent en
face des fortes tendances d'Israël vers la droite, à la fois religieuses et politiques. En même temps,
l’administration de la ville prend soin de respecter sa population religieuse. Dans les quartiers
orthodoxes, les rues sont fermées à la circulation le samedi, et les résidents laïques ne se
plaignent pas comme ils le font dans d'autres villes. En effet, si vos besoins sont respectés, vous
êtes attentif aux valeurs et aux sentiments des autres.

Haifa jouit en plus de tous les avantages d'une grande ville. Mais, contrairement à Tel Aviv, elle
se trouve a un court trajet de quelques-uns des plus beaux paysages du pays: la Galilée, la crête
du Carmel, la vallée de Jezréel. Je pense parfois que si Jérusalem continue à nous entraîner dans
son escalade nationaliste et ses conflits religieux, et Tel-Aviv dans son hédonisme radical, nous
devrons construire une petite barricade au sud de la ville de Zikhron Yaakov, et établir une
république autonome Haifaite, bienveillante envers le reste d'Israël, mais unique et indépendante.
Après tout, ce n'est pas par hasard qu'en 1902, dans son merveilleux roman utopique Old New
Land, le visionnaire sioniste Theodore Herzl a distingué Haifa comme la ville modèle du futur
Etat Juif.

Yehoshua est l'auteur, plus récemment, de Un feu amical. (Cette colonne est traduite de l'Hébreu en Anglais
par Stuart Schoffman. traduction libre en Francais)
Haifa, un refuge pour les
ecrivains,               par Sami Michael
Haïfa un joyau aux multiples facettes
31/10/2012 Par Elyse Glickman De JewishJournal.com
Les Américains en visite comparent souvent  Haïfa avec San Francisco pour son paysage
vallonné et à la mode, et ses quartiers agreables, ou à Boston pour son mélange de milieux
universitaires et de culture maritime. Alors que cette ville du nord d'Israël est un lieu de week-
end pour les   Jérusalémites et Tel Aviviens, Haïfa est également intéressante comme une ville
d'avenir, avec son rayonnement international en expansion comme   centre de high-tech, ou
en tant que ville portuaire pittoresque avec une riche histoire de 3000 ans
Haïfa est aussi une métropole multiculturelle, souvent présentée comme un modèle de
coexistence entre Arabes et Juifs. La troisième plus grande ville d'Israël, elle comprend six
confessions et une variété de communautés ethniques vivant ensemble près de la mer.
L'une des destinations les plus populaires de la ville est les jardins Bahai. Situé sur le versant
nord du Mont-Carmel, le site du patrimoine mondial de l'UNESCO dispose d'un escalier de 19
"jardins suspendus" qui relie Haïfa avec la ville d'Akko d’une grande importance pour les
bahá'ís lieu du dernier repos de leur prophète, le Báb. Les Jardins Baha'i offrent des vues
panoramiques sur la ville, les collines de Galilée et la mer Méditerranée.
A la base des Jardins Baha'i est la colonie allemande, la première de plusieurs colonies
fondées au 19e siècle par les Templiers allemands. Parmi ses maisons en pierre rustique est
l'Hôtel Colony Boutique (colonyhaifa.com) dont le directeur et le personnel  orientent les
invités vers leurs  endroits préférés pour manger, boire et faire des emplettes dans ce quartier
magnifiquement préservé. Le quartier environnant, qui a ressuscité dans les années 80 et 90,
est maintenant parsemé de bars colorés, de cafés et d’un centre commercial avec des
magasins   donnant des réductions sur plusieurs marques de vêtements populaires israéliens.
Des histoires fascinantes jonchent les rues de la colonie allemande. Parmi les monuments qui
racontent l'histoire de Haïfa est la maison de l'auteur excentrique du 19eme siècle, mystique et
diplomate Laurence Oliphant, dont le secrétaire était le poète Naftali Herz Imber, qui a écrit
«Hatikva», l'hymne national israélien.
Le Musée de la ville de Haïfa (hcm.org.il), ou Beit Ha-am (littéralement, la «Maison du
Peuple») est la clef de voûte de la colonie allemande. Initialement créé comme  espace de
réunion publique et école, plusieurs rénovations ont transformé l'espace en un musée avec des
expositions temporaires qui mettent l'accent sur le passé de la ville et sur son avenir.
Le Musée Tikotin d'Art Japonais (tmja.org.il) au sommet du Mont Carmel abrite une
impressionnante collection de plus de 7.000 trésors donnés par l'architecte japonais et
marchand d'art Felix Tikotin. Le v de Tikotin était que sa collection serve de moyen d'élargir
les connaissances des Israéliens sur le Japon. A quelques pas se trouve le Musée d'Art de Haïfa
(hma.org.il), qui abrite une fabuleuse collection permanente de  peinture, de  sculpture
contemporaine et de gravures par des artistes israéliens et étrangers.
D'autres musées près de Haïfa offrent quelque chose pour chaque visiteur, du Musée National
Maritime (nmm.org.il) et MadaTech - Le Musée national  des sciences (madatech.org.il) au
Musée Hecht de l'Université de Haïfa (mushecht.haifa . ac.il), le Musée ferroviaire (rail.co.il)
et le Musée de la production d'huile alimentaire, qui retrace l'histoire de 2000 ans  d'huile de
cuisson en Israël.
Pour  regarder les gens passer, arrêtez-vous  près  des "College Town",  les quartiers proches
de l’  Université de Haïfa et du Technion -   Institut de Technologie d’Israël. Les terrains
autour des universités constituent une ville internationale dans la ville, attirant des étudiants de
premier cycle et des cycles supérieurs de partout dans le monde, dont certains travaillent à
Matam, le premier parc de high-tech d’Israël, où se trouve les divisions de R & D des sociétés
comme Google, IBM, Qualcomm , Microsoft et Yahoo!. Un des endroits les plus frappants qui
témoigne de la diversité de la ville est la vieille ville, qui commence là où une tour de l'horloge
historique ottomane se trouve dans l'ombre de la Tour Voile, bâtiment moderne de
gouvernement dans le bas de la ville de Haïfa.
Les gastronomes apprécieront  des endroits pour déjeuner comme le restaurant Allenby ou
gouteront des pâtisseries, des fallafels et des fruits vendus au marché arabe de Wadi Nisnas,
qui longe les quartiers arabes et chrétiens de la ville. Des peintures murales habilement
disposées, des sculptures métalliques et des murs de mosaïque d'artistes locaux de différentes
confessions ponctuent  visuellement le quartier, tandis que la cardamome et le cumin apportent
une sensibilité aromatique à cet endroit.
Les amoureux de la nature, vous voudrez peut-être aller à la plage Dado  ou à la plage
Meridian pour voir des plantes rares, ou vous aventurer sur des sentiers de randonnée le long
d'une des rivières locales (Lotem, Si'akh, Ezov et Akhuza). Le Parc National du Carmel  est
plus grand parc national d’Israël, avec environ 25.000 hectares de forêt plantés de pins,
d'eucalyptus et de cyprès.
Vous pensez à un voyage à Israël autour de 'Hanoucca? Ne manquez pas l'occasion de voir la
ville lors d'une de ses périodes les plus dynamiques de l'année. S’étendant de Wadi Nisnas au
quartier de la colonie allemande, la fête  annuel le Hag Ha Hagim, ou Festival des Festivals,
se déroule tous les samedis de Décembre. Le festival célèbre le judaïsme, le christianisme et
l'islam à travers  musique et  spectacles de danse, événements artistiques et culturels,  art et
artisanat équitables, et, bien sûr, beaucoup de nourriture locale succulente.
IESE Business School, Universite de Navarre , Centre pour la Globalisation et la Strategie
Cites en mouvement, Rapport pour 2014